Email : courriel@men-dpes.org

Flash info

Inscription en ligne 2022-2023: :  Les élèves retardataires sont invités à s’inscrire dès maintenant avant la fermeture imminente et définitive de la plate-forme des inscriptions.   ***    2nde Technique ou professionnel:: : Sur instructions de la DEEP, aucun élève orienté au technique ne sera pris en charge comme redoublant en classe de 3ème au titre de l'année scolaire 2022-2023.   ***    A propos des matricules commençant par une lettre : : Les élèves dont les matricules commencent par une lettre sont des sans extraits de naissance depuis le CM2. Il leurs sont attribués ces identifiants pour permettre aux etablissements de les distinguer et exiger des parents la fourniture de leurs extraits avant la fin de la classe de 5eme. Au-delà de cette classe, aucune action d'actualisation ne sera possible avec ces identifiants.   ***    Dernière Info : : 1. Les CE/DE sont invités à procéder à l'actualisation des élèves déjà pré-inscrits. 2. Les Directeurs d'école sont par ailleurs invités à faire la remontées des DFA au primaire.   ***   
LOI SUR LA SCOLARITE OBLIGATOIRE

EDUCATION NATIONALE :
LA LOI SUR L’ECOLE OBLIGATOIRE POUR LES ENFANTS DE 6 A 16 ANS ADOPTEE A L’ASSEMBLEE NATIONALE

La ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique, Mme Kandia Camara accompagnée du ministre auprès du Président de la République chargé des Relations avec les institutions de la République, Albert Aggrey, a soumis pour examen à l’hémicycle, le 17 septembre 2015, le Projet de loi portant modification de la loi N°95-696 du 07 septembre 2015 relative à l’enseignement.
Il s’agissait pour la ministre de faire adopter la loi garantissant l’accès à tous les enfants âgés de 6 à 16 ans à l’école. Au cours de cette séance parlementaire Kandia Camara a fait l’exposé des motifs du projet de loi qui a été suivi de débat en commission sur le dispositif légal.
Après, les amendements de fonds et de formes, le projet a été voté en majorité par les députés ivoiriens en plénière avec 204 voix pour, 0 voix contre et 1 voix d’abstention.

Les grandes articulations de cette nouvelle loi concernent la réforme du système éducatif ivoirien, les pesanteurs sociologiques et religieuses, la proximité des écoles des lieux de résidences, le rôle des collectivités territoriales, la prise en compte des langues nationales dans le programme scolaire, les dispositions prévues à l’encontre des enseignants fondateurs d’établissements scolaires privés, le manque d’infrastructures, de matériels didactiques et de personnel enseignant, la distribution tardive des kits scolaires gratuits, les conditions de vie des enseignants et le déclin du système éducatif.